BlueBook
La sélection des professionnels de confiance

La toiture en chaume : caractéristiques, pose et prix

Très répandue au XVIIIe siècle, la toiture en chaume se fait aujourd’hui plus rare, au profit des couvertures en tuiles, ardoises ou zinc. Mise de côté pour réduire le risque d’incendie lors de l’apparition des lampes à pétrole, elle est principalement composée de paille de blé ou de seigle, ainsi que de tiges de roseaux, de genêts et de bruyères.

Présentant de nombreux avantages, ce matériau végétal ajoute une touche d’authenticité à l’habitation qu’il recouvre.

Principales caractéristiques

Le toit de chaume possède de nombreux points forts qui méritent d’être mis en avant. Ce matériau naturel est avant tout écologique et entièrement biodégradable. Il représente également un bon isolant, ne nécessitant ainsi pas de couche d’isolation supplémentaire. Pour ces deux premières raisons, la toiture en chaume est couramment utilisée dans la construction de maisons passives.

À ces points positifs, nous pouvons ajouter une excellente isolation acoustique ainsi qu’une grande flexibilité quant à la forme du toit. Le chaume s’adapte en effet à toutes les toitures et à tous les types d’habitation : maison, carport, annexe, etc. En bonus, ce type de couverture rend votre habitation authentique et unique.

Toutefois, le toit végétal en chaume ne permet pas d’installer un système de gouttières. Pour évacuer correctement les eaux de pluie, il faudra donc drainer les terres autour de votre habitation. Dans ce même objectif, vous aurez pour obligation d’incliner votre toit de 40% au minimum, de manière à ce que l’eau ne stagne pas entre les tiges de paille.

Les chaumières traditionnelles possèdent une particularité : afin de protéger au mieux les tiges de roseaux ou de paille, l’entrepreneur réalisera un faîtage en tuiles ou en ciment et il répétera l’opération autour de toutes les ouvertures présentes sur votre toit.

Différentes techniques de pose & tarifs

Afin de garantir une couverture résistante et durable dans le temps, la couche de paille doit faire entre 20 et 30 cm d’épaisseur. Vous pouvez choisir de demander à votre entrepreneur une construction ouverture (dite « traditionnelle ») ou fermée (également appelée « construction vissée »). Avec la construction ouverte, la paille ou les tiges de roseaux sont directement posées sur des lattes transversales, elles-mêmes maintenues par des chevrons verticaux. Avec cette technique très légère pour la charpente (contrairement aux tuiles en terre cuite) le chaume est visible de l’intérieur et la ventilation est idéale, aidant grandement à la qualité de l’air dans votre habitation.

Avec la technique de la construction fermée, le chaumier professionnel visse directement les roseaux ou la paille sur une base composée de panneaux d’OSB ou de bois aggloméré. Il est grandement conseillé de choisir des panneaux conçus spécifiquement pour la pose d’une toiture en chaume, car ces derniers sont dès lors recouverts d’une couche d’isolant et sont résistants au feu. Dans le cas contraire, il vous faudra poser une sous-toiture.

Cette deuxième technique présente un large panel d’avantages, puisque l’intérieur de votre toit sera entièrement fermé et propre. Vous réduisez ainsi les risques de courants d’air et de poussière. L’utilisation des panneaux permet également une grande résistance aux flammes ainsi qu’une très bonne isolation.

Dans tous les cas, il est indispensable de faire poser votre toiture en chaume par un couvreur spécialisé afin de garantir la durée de vie de celle-ci, ainsi que la bonne résistance de votre toit aux intempéries. En choisissant le chaume, vous devrez débourser entre 80 et 100€/m2. Ce tarif varie en fonction des spécificités de votre toiture (fenêtres, accessibilité, etc.) ainsi que de votre choix de technique de pose.

Entretien & coûts

Un toit de chaume doit être entretenu plus régulièrement qu’une couverture en tuiles ou en ardoises. De cette manière, vous pouvez vérifier que les mousses et lichens ne s’installent pas sur votre toiture et que celle-ci reste la plus sèche possible.

Notez toutefois qu’un toit de chaume doit être entièrement remis à neuf tous les 30 à 40 ans, selon la situation de votre habitation (environnement humide, forêt, etc.) et l’inclinaison de votre toiture. Vous devrez prévoir environ 15€/m2 pour faire entretenir votre toit par un couvreur professionnel. Un supplément vous sera facturé si des réparations sont à effectuer.