BlueBook
La sélection des professionnels de confiance

Faites poser des escaliers dans votre maison

Sélectionnez votre province

Sélectionnez votre province

Comment choisir votre escalier ?

Lieu de passage par excellence, l'escalier a pour fonction première de permettre la circulation entre deux étages. Il n'est pourtant pas un simple ouvrage utilitaire. Découvrez les 3 principaux avantages qu'il se devra de vous offrir :

  • Tout d'abord, votre escalier devra être robuste et résistant pour supporter les nombreux allers et retours.
  • Toutefois, il faut également qu'il soit esthétique et adapté aux dimensions de votre pièce, surtout s'il se trouve dans un espace ouvert de la maison.
  • Un troisième point important est son côté pratique. En effet, il faut qu'il s'adapte parfaitement à l'usage qui en est fait (oubliez les escaliers en colimaçon si la maison accueille des personnes âgées et peu sûres de leur marche par exemple) ainsi qu'à l'espace où il doit s'insérer. Pour ce dernier point, si vous voulez l'installer dans un espace réduit ou biscornu, vous devrez peut-être penser à l'escalier sur mesure.

Quels que soient vos besoins, n'hésitez pas à demander conseil aux professionnels du secteur ainsi qu'à découvrir ces quelques renseignements pour faire votre choix plus facilement.

La disposition

Les escaliers principaux permettent d’accéder à l’étage supérieur. Quant aux escaliers secondaires, ils donnent accès aux mezzanines, combles aménagés et greniers. Selon l’usage, vous placerez un escalier d’intérieur, un petit escalier, un escalier extérieur, de jardin, ou encore de secours. Vous ferez dès lors varier le modèle mais également le matériau, pour s'adapter parfaitement à vos besoins.


Le type de réalisation

Il existe trois types d’escaliers. Il peut être de série, en kit ou sur mesure.

L’escalier de série peut être acheté en magasin et se pose directement. Par conséquent, il c'est l'option la moins chère. Disponibles dans une vaste gamme de tailles, ils peuvent trouver leur place dans de nombreux intérieurs.

Pour ce qui est de l’escalier en kit, vous avez la possibilité de le construire selon vos besoins, contraintes et dimensions. Sachez toutefois qu’il est généralement livré sans garde-corps, ce qui peut augmenter le risque de chute.

Enfin, la solution optimale reste l’escalier sur mesure : plus cher mais construit selon vos attentes. Vous pouvez le personnaliser de A à Z et le rendre unique, que ce soit au niveau de sa forme, de l'association de matériaux ou de ses finitions.

La forme

Pour commencer, il faudrait procéder à l'évaluation des dimensions de votre espace. Une fois cette étape réalisée, vous pourrez décider de la forme qui conviendra le mieux pour l'élaboration de votre escalier. Vous avez le choix : l'escalier droit, tournant, hélicoïdal, à pas japonais, de meunier ou encore escamotable (surtout pour les greniers).

L'escalier droit est le type d'escalier le plus courant et la plus simple. C'est également l'escalier le plus facile à installer et le plus économique. Il se compose d'un seul tenant, sans angle. Toutefois, certaines variantes existent. Concernant le limon (barre inclinée qui sert de support aux marches), vous pouvez choisir entre un double, un bilatéral ou une crémaillère (simple limon placé sur l'axe central de l'escalier). Vous avez aussi la possibilité de l'adosser à un mur ou encore de le suspendre. Bien qu'il occupe un volume assez important de par sa forme, l'espace sous les marches peut être récupéré pour aménager des rangements (étagères, placards, etc.).

L'escalier tournant comporte un ou deux angles droits : on parle alors de demi-tournant ou de quart-tournant. Il est choisi généralement lorsque la pièce est trop petite pour accueillir un escalier droit. Son avantage, quand la place le permet, est de disposer d'un ou plusieurs paliers qui font office d'aires de repos durant la montée. Ces paliers peuvent en outre s'avérer de nouveaux espaces de rangements inédits. Quant à l'escalier hélicoïdal, il tourne sur lui-même comme une hélice et ne nécessite aucun appui contre le mur : sa structure est auto-portante.

L'escalier de meunier est aussi un modèle droit mais sans contremarche. Comme il est très pentu, on le conseille de préférence pour atteindre les espaces peu utilisés, comme un grenier ou une cave. Il apporte un côté rustique et chaleureux tout en permettant un gain de place important.

L'escalier suspendu, résolument moderne, consiste à disposer des marches directement contre l'un des murs, sans coffrage. Il apportera à la pièce où il est installé un côté épuré et lumineux. Cependant, il est plus design que pratique : il faudra tout de même installer une main courante sur le mur pour éviter les risques de chutes.

La structure

Trois types de structures s'offent à vous pour concevoir votre escalier. La plus fréquente est la structure porteuse, composée de deux limons centraux. La deuxième option consiste, quant à elle, à construire un escalier à limon unique et central. Composé d'un seul tenant, ce modèle léger et élégant peut être droit, tournant ou hélicoïdal. Les marches sont placées sur le limon central.

Enfin, l’escalier suspendu est indépendant d’une structure visible, ce qui lui confère une apparence contemporaine et épurée. Il n'a ni limon, ni crémaillère visible : les marches s'attachent au mur et à la rampe. Si ce type d'installation séduit de nombreux particuliers, il faudra être particulièrement vigilant si vous avez des enfants dans votre entourage, voire mettre en place des solutions efficaces pour sécuriser l'ouvrage.

Les matériaux

Les escaliers peuvent être fabriquées dans une multitude de matériaux. Les critères de choix pris en considération comprennent la forme, la disposition, la destination (intérieur ou extérieur) et le budget alloué. Vous avez la possbilité de choisir entre le bois, le béton, le métal (inox, alu, acier), le verre et la pierre.

La réglementation

Pour des raisons de sécurité évidentes, il est important de respecter certaines précautions, d'autant plus si votre escalier est à une hauteur supérieure à 1 mètre du sol :

  • Misez sur le garde-corps, qui protègera les enfants d'une éventuelle chute. Veillez toutefois à ce que les barreaux qui le constituent soient éloignés de moins de 10cm. À défaut, ils pourraient y glisser leur tête et rester coincés.
  • Installez une main courante afin de faciliter la montée. Cette disposition sera particulièrement pratique pour les personnes âgées ou à mobilité réduite.
  • Veillez à ce que les marches ne soient pas trop hautes et qu’elles soient toutes de la même hauteur. En effet, la hauteur réglementaire pour des marches est de 16 à 21 cm de haut. Quelle que soit la taille choisie, il convient de s'assurer qu'elles soient toutes parfaitement homogènes car c'est une différence, même minime, qui pourra entraîner une chute.
  • L’idéal est d’opter pour des escaliers pleins avec contremarches. Outre un gain de place, vos contremarches pouvant faire office d'espaces de rangement, cette disposition permet d'éviter de trébucher.
  • Vous pouvez enfin ajouter des revêtements antidérapants à vos escaliers pour une sécurité optimale. Il peut s'agir d'un tapis par exemple. Quoi qu'il en soit, évitez à tout prix les revêtements vernis, particulièrement pour les enfants qui adorent circuler en chaussettes.