BlueBook
La sélection des professionnels de confiance

Comment éviter le gel des canalisations ?

La Belgique n’échappe pas aux périodes de grand froid. Même si notre pays n’est que rarement exposé à des températures très basses, il est important de prendre toutes ses précautions en hiver afin que nos canalisations ne soient pas endommagées à cause du gel.

Cela est d’autant plus vrai pour les résidences secondaires, qui ne sont pas ou peu chauffées.

Quels sont les dégâts possibles du gel ?

Le gel est le pire ennemi de vos tuyaux. Il peut les casser, les fissurer et engendrer des fuites voire des inondations lorsque la température remonte. Les radiateurs ou les chaudières peuvent, eux aussi, être endommagés sous sa pression prolongée.

Ces problèmes peuvent survenir à partir de -5°C : une température qu’il n’est pas rare de rencontrer les nuits d’hiver. Dès lors, il est nécessaire de protéger votre compteur et vos installations (à l’intérieur comme à l’extérieur), pour éviter toute mauvaise surprise et bénéficier d’un remboursement optimal de l’assurance, si par malheur vos conduits devaient souffrir du froid.

Comment bien protéger ses canalisations ?

Un soin particulier doit être accordé aux canalisations situées à l’extérieur du logement, ainsi qu’à celles dans les vides sanitaires ou dans les endroits peu isolés, comme les caves ou les garages. Différents matériaux peuvent constituer des protections efficaces.

  • Les manchons de polystyrène ou de caoutchouc, qui existent en différents diamètres et différentes longueurs, et consistent en des tubes à placer autour de votre réseau ;
  • Les gaines calorifuges, qui suivent le même principe ;
  • Les câbles chauffants antigel, disponibles eux aussi dans la longueur de votre choix. Placés sur les canalisations métalliques ou en plastique, ils chauffent quand la température est en dessous de 5°C grâce à un thermostat intégré.
  • Les housses spécialement fabriquées pour protéger votre compteur.

Quant à la laine de verre ou de roche, ces matériaux constituent de bons isolants, mais ils sont à manier avec précaution. En effet, certains spécialistes affirment qu’ils ont tendance à retenir l’humidité, tout comme les journaux. Pour éviter ce phénomène, il est conseillé de construire un coffrage autour, afin de protéger la laine. Si votre pièce présente déjà quelques signes d’humidité, nous vous conseillons d’opter pour un des autres systèmes ci-dessus.

Afin d’éviter tout surchauffage, veillez à toujours respecter à la lettre les modes d’emploi de ces couches isolantes, ainsi que les consignes de sécurité.

Autres précautions utiles

S’il est nécessaire de protéger les tuyaux en eux-mêmes, l’isolation générale de votre habitation ne doit pas être négligée. Pour cela, veillez à boucher les endroits propices aux courants d’air. Toutefois, rappelez-vous que les locaux dans lesquels un dispositif de chauffage (chaudière, chauffe-eau, poêle…) est placé doivent tout de même être aérés.

Nous vous conseillons aussi de purger régulièrement les radiateurs, et de ne jamais régler le thermostat en dessous de 7°C. Le réglage minimal se situe autour de 10-12°C, tandis qu’une bonne température serait de 16°C.

N’hésitez pas à demander les conseils personnalisés d’un plombier qualifié sur les opérations à effectuer en fonction de votre situation, ou à lui confier ces petits travaux si vous n’êtes pas bricoleur.

 

Points de vigilance particuliers pour les résidences secondaires

Si vous possédez une résidence secondaire que vous n’occupez pas pendant l’hiver, il est bien sûr nécessaire d’en isoler aussi les conduits et de programmer le chauffage en mode "hors gel".

Si vous quittez votre habitation pour plusieurs jours, même s’il s’agit uniquement d’un long week-end, coupez l’arrivée d’eau et vidangez tous les tuyaux en laissant couler les robinets jusqu’à ce qu’ils soient vides : mieux vaut prévenir que guérir.